Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Evangile de Léonard
  • Le blog de l'Evangile de Léonard
  • : Ce blog est consacré à des développements autour de l'Evangile de Léonard. L'Evangile de Léonard s'adresse à toute personne capable d'entrer dans cet univers, d'en comprendre les aspects mathématiques et symboliques, et d'en apprécier la portée philosophique.
  • Contact

L'évangile de Léonard, c'est ici !

EvLeonardR.png

Copyright

Sceau1.gif

Les textes, images, découvertes et idées présentées ici et dans l'Evangile de Léonard dont je suis l'auteur sont protégées.

Catégories

5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 00:00

Le Tarot est un livre de l'Egypte ancienne dont les pages contiennent le secret d'une médecine universelle, de la création du monde et de la destinée de l'homme.

Eteilla (1738-1791)

Les Pyramides et le Sphinx de Gizeh sont les plus anciens monuments terrestres connus. Leur origine comme leurs mécanismes de fabrication restents des mystères sans réponse. Le mystère est encore plus profond pour ce qui concerne leur véritable signification symbolique.

 l'Evangile de Léonard montre que le Tarot fait directement référence à ces deux ouvrages magestueux et apporte des éléments de réponse.

PyramidesGizeh.gif

La Pyramide de Khéops

Considérations mathématiques

Cette Pyramide, qui n'a de rapport avec Khéops que ce nom qui lui a été attribué (car elle est certainement beaucoup plus ancienne), a des propriétés mathématiques remarquables qui découlent des dimensions de l'édifice.

En effet sa hauteur est de h=280 coudées égyptiennes et sa base de c=440 coudées, le demi-côté vaut donc d=220 coudées.

De ces 2 dimensions découlent une relation avec les 2 nombres irrationnels les plus chargés de propriétés fabuleuses que sont les nombres Pi (π) et Phi (Φ).

 

Φ

Le rapport entre la hauteur 280 et le demi-côté 220 est égal à √φ (à 0,001 près) :

280/220 = 14/11 = 1,2727

√φ = 1,2720

La longueur de l'apothème de la Pyramide vaut a=√(2802+2202)=356,09 coudées.
Le rapport apothème sur demi-côté vaut donc sensiblement
356/220 = (4x89)/(4x55) = 89/55 ≈ φ
 89 et 55 étant 2 nombres de Fibonacci consécutifs nous avons naturellement là une très bonne approximation rationnelle de Φ.

Les côtés du triangle rectangle [apothème,hauteur,demi-côté] sont dans une relation de proportionnalité avec le triangle d'or [φ, √φ, 1].

On retrouve ici par le théorème de Pythagore l'une des propriétés fondamentales de φ qui est que φ2= φ+1

Il résulte de tout cela que l'aire de chaque triangle de la Pyramide est égale à celle d'un carré de côté égal à la hauteur de la Pyramide.

Π

 

188px-Kheops-maths3.jpgLe rapport entre le demi-périmètre de la base et la hauteur vaut

(2x440)/280 = 880/280 = (40x22)/(40x7) = 22/7

qui est l'approximation rationnelle la plus connue de π.

On constate donc que le cercle ayant pour centre le sommet de la pyramide et pour rayon sa hauteur a une circonférence égale au périmètre de la base  de la Pyramide, observation qui a évidemment une très haute portée symbolique du fait de la présence au sommet du Cercle, symbole divin.

 

 

Nous avons donc observé sur cette Pyramide

  • d'une part une relation reliant intimement les triangles et le carré de la hauteur par l'intermédiaire de φ
  • d'autre part une relation reliant les périmètres de la base carrée et du cercle ayant pour centre le sommet et pour rayon la hauteur.

Les proportions de la grande Pyramide, résultat d'une double approximation mettent donc en évidence le fait que ses architectes connaissaient (au moins approximativement) π et Φ qui sont ici reliés entre eux par cette merveilleuse relation : 

π√φ

1
---
4


qui exprime magistralement bien que façon altérée, l'union de ces 3 nombres magiques que sont 2π, φ et le rapport 1/4 (Dieu, la Vie, et le Christ, c'est-à-dire la Sainte-Trinité).

Ils sont un nombre transcendant, un nombre irrationnel et un nombre rationnel.

 

 

Du point de vue géométrique, cette pyramide réussit parfaitement l'unification symbolique des 4 figures fondamentales de l'hermétisme occidental que sont le Cercle, le Carré, le Triangle et la Croix (le sommet, la base, les faces, et les arêtes), mais c'est un autre vaste sujet.

(Il est vraisemblable qu'elles sont également présentes dans l'ésotérisme oriental puisqu'on les retrouve sur la PlayStation ! :-)

 

Aperçu symbolique

Le symbole le plus évident de la Pyramide se trouve naturellement dans la fusion du Céleste (le sommet) avec le Terrestre (la base), la rencontre du Divin et de l'Humain au travers des 4 éléments (les faces).

On y trouve à la fois
  • l'ascension de l'Homme vers le Ciel présent dans le Tarot avec le trajet HOMO (55 les Nombres)
  • et inversement la descente du Divin sur la Terre qui correspond dans le Tarot au trajet DEUS (21 Les Arcanes).
Sans titre1 TarotP

On attribue à Hermès Trismégiste (ou Thot-Hermès qui est parfois cité comme étant le créateur du Tarot) l'idée que le sommet de la Pyramide symbolise le Verbe démiurgique, puissance première inengendrée mais émergée du Père et gouvernant toute chose créée. On retrouve également cette image dans le Tarot avec LE BATELEUR (le Christ α) qui est l'Arcane situé au sommet. 

Le Sphinx

 

monuSphinxGizeh.jpgAu delà du tétramorphe intégralement présent sur certaines manifestations du Sphinx, celui de Gizeh illustre évidemment la transfiguration, la domination finale de l'Homme céleste (la tête humaine) sur l'homme animal (le corps de lion), de la Lumière sur les Ténèbres, du Bien sur le Mal, de l'Esprit sur le Corps, du Sprirituel sur le Matériel, de l'Amour sur l'Argent, de l'Emotionel sur le Sensoriel, etc, que l'on retrouve à plusieurs reprises dans le Tarot, en particulier sur les Arcanes X (LA ROUE DE FORTUNE), XI (LA FORCE) et XXI (LE MONDE), 21 est d'ailleurs la somme de 10 et de 11.

10 11 21



En Conclusion

Ces considérations tendent donc à accréditer l'hypothèse selon laquelle les Pyramides, le Sphinx et le Tarot ont une origine commune...
      

Partager cet article

Repost 0

commentaires